Stages

Après avoir animé un atelier conte permanent dans les années 90, François Godard a ouvert sa pratique à des formations ponctuelles. Il vous propose notamment d'explorer :

La pratique collective du conte : stage raconter à plusieurs, diverses voies pour qu'un ensemble de conteurs soit plus que la somme de ses individus.

Le conte comme outil linguistique : stage conter en français, pour des apprentis francophones, où l'objectif est de raconter dans une langue qui n'est pas la sienne pour se l'approprier.

La pratique intensive : stage d'approfondissement, où chacun est accueilli là où il en est et mené un peu plus loin.

La construction narrative : stage écriture de scénario, où l'on tentera d'approcher l'apport d'une bonne structuration pour développer une parole libre et inventive.

En plus de ces programmes, il étudie toute demande particulière de formation autour du conte, ainsi que les projets scolaires visant à amener les élèves à la pratique du conte comme activité artistique. Mais quelle que soit la spécialité choisie, certains éléments se retrouvent comme des constantes, des incontournables :

Pour François Godard, le conte n'est pas tant un répertoire qu'une technique de travail. Il aborde les choses avec un objectif scénique, quelle que soit la scène. Et tous les répertoires sont les bienvenus.

Une relation personnelle et intime est indispensable entre le conteur et ce qu'il raconte. C'est pourquoi il est toujours demandé aux stagiaires d
e venir avec leur projet d'histoire, quel qu'il soit et quel que soit son degré d'avancement. C'est l'histoire apportée par chacun qui est le matériau du stage, et sans ce matériau toutes les pistes de pratique seraient vaines.

C'est à chacun d'explorer les diverses vertus qu'il pourra trouver à la pratique du conte. Le travail proposé en stage ou en atelier est uniquement un travail artistique.